• Quelques expériences incongrues

    Petites expériences de philosophie entre amis

    Petites expériences de philosophie entre amis

    Editions : Plon
    Auteurs : Roger-Pol Droit
    Genre : Philosophie
    Pages : 164
    Prix Moyen : 18,50 euros



    Voici un livre qui a pour but d'initier à la philosophie. Pour se faire, il propose diverses expériences assez surprenantes et parfois légérement tordue.

    Il vous serra proposé, par exemple, de faire disparaitre des objets généralement sous les yeux, de mesurer l'aspect géographique d'un aliment, d'inviter des inconnus à dîner, goûter les saveurs des lumières et bine d'autres choses encore... 

    Le style se veut décontracté, non autoritaire ni d'un ton ouvertement éducatif.
    Je n'ai pas trop accroché et n'ai donc pas aimé. Probablement ne suis-je pas réceptif à la philosophie (ou à ce type de philosophie me souffle-t-on, il y en aurait plusieurs) Autant quelques réflexions sont intéressantes, autant je n'ai pas trouver de but concrêt pour la plupart des expériences. Je n'ai, pour beaucoup, pas non plus saisi l'intérêt ni la véracité des conclusions présentes malgrés l'annonce de nous laisser fonder celles-ci nous même...

    J'ai ressentit l'impression que le livre était destiné à des personnes en bas-âge, quelques fois. Un style assez enfantin qui anéanti la possible crédibilité de l'ouvrage. Peut-être est-ce le cas, mais je ne m'y attendais pas. Peut-être attendais-je quelque chose de plus poussé, de moins accessible, qui sait ? Loin de moi l'idée d'attaquer le travail de l'auteur, je n'ai simplement pas aimé et tout ceci est donc probablement fort subjectif.

    A tenter si vous vous sentez l'âme philosophe mais si ce n'est pas le cas, réfléchissez à deux fois avant d'en faire l'achat (j'aurais été décus de l'acheter, pour ma part). Reste que je ne suis pas des mieux placé dans cette thèmatique pour pouvoir être objectif, ce qui nécessite de glâner d'autre avis que le mien si cet ouvrage vous intéresse.

    Mais c'est cela la richesse des Masse-Critique, parfois de bonne surprises que l'on attend pas et d'autre fois, comme ici, de moins bonnes qui nous permettent de mieux cadrer nos goûts littéraires.

     

    Vous pouvez retrouvez cette critique sur Babelio.


    2 commentaires
  • La huitième fille

    Les Annales du Disque-Monde, tome 3

    Les Annales du Disque-Monde, tome 3

    Editions : Pocket
    Auteurs : Terry Pratchett
    Genre : Fantasy
    Pages : 221
    Prix Moyen : 7 euros


    Les plus grands mages transmettent leurs dons de huitième fils en huitièmes. L'heure est venu pour Tambour Billette de transmettre le sien à un huitième fils qui se verra alors offrir une grande destinée. Mais comme sur le Disque une chose improbable à 99% de chance d'arriver il se trouve que le huitième fils est... une fille ! Jusqu'ici le monde n'a jamais connu de mage fille mais il est trop tard. Des dons de mage profiteront donc à la petite Eskarina, première huitième fille de l'histoire du Disque-Monde.

    Dans ce troisième tome nous allons suivre les périples de Esk et Mémé Ciredutemps, sorcière accomplie. Il ne sera donc pas question d'avoir des nouvelles de Rincevent ou encore de Deuxfleur, ce tome 3 étant le premier de ceux concernant l'univers des sorcières et des mages. Esk est une très jeune fille qui ne maîtrise pas et ne comprend pas bien son nouveau don. Il va donc y avoir un ou deux accidents lors de son périple pour l'Université de l'Invisible. Par conséquent, nous retrouverons l'Université et la ville d'Ankh présentées, cette fois, avec le point de vue de Mémé Ciredutemps.

    Malgré le changement de thème, c'est toujours marrant et décalé. Avec Mémé, sorcière complexée de ne pas avoir de dents pourries ou encore de verrues et allergique aux ballets volants, on a de quoi sourire et sourire. Sans oublier la fraîcheur, l'innocence et la sincérité de la petite Esk à qui rien ne fait peur dû à l'insouciance de son age. Ce sont là deux personnages dotés d'une personnalité cohérente, attachante et bien trempé. Au casting également le bourdon d'Esk qui est doté d'une vie et d'un tempérament bien trempé. On va découvrir les emprunts corporels, la discipline de la sorcellerie et quelques autres choses toujours aussi bien amenées et aussi intéressantes.

    Pour le fond, je vous renvoie encore à la critique du premier tome, car rien a changé si ce n'est qu'il y a moins de mots complexes nécessitant un dictionnaire (à ma souvenance,je n'en ai pas vu). C'est donc excellent et on en redemande toujours.

    En conclusion, c'est toujours aussi bon et à recommander. J'ai un peu moins facilement accroché à l'environnement des sorcières qu'à celui de Rincevent car c'est un univers qui me plaît généralement un peu moins. Mais j'ai tout de même énormément apprécié et pris du plaisir à le découvrir. Je lirais les autres avec grand plaisir et si l'auteur à continuer dans cette direction, je pourrais même peut être apprécier davantage le monde des sorcières.


    Vous pouvez également retrouver cette critique sur Babelio.


    4 commentaires
  • Des infos cruciales après une longue absence...

    Commencons par le plus important car j'ai déjà pris une journée de retard.

    Les Agents Littéraires ont besoin de vous ! 

    Le Collectif des Angents Littéraires (cliquer sur l'appelation pour savoir de quoi il s'agit), pour des raison personnelles propres aux auteurs, se voit dans l'obligation d'arrêter et de tourner la page. Mais à vrai dire, les auteurs doivent tourner la page, peut-être pas le collectif. J'entend par là que les Agents Littéraires cherchent repreneurs ! Rendez-vous ici pour voir leur annonce à ce sujet.

    Si vous êtes intéressé, voici les infos que vous recevrez par mail (celles-ci comprennent des détails supplémentaires et intéressants) :

     Bonsoir,

    Vous êtes plusieurs à avoir manifesté votre intérêt pour la reprise du
    site des agents littéraires, et je veux vous en remercier. Je serais très
    heureux de passer la main à une personne qui, comme vous, connaisse bien
    le site et ses objectifs.

    L'animation du blog prend en moyenne de une à deux heures par jour (moins,
    bien-sûr, si elle est assumée par plusieurs personnes conjointement). Elle
    consiste à :
    - réceptionner les livres envoyés par les éditeurs et les proposer au(x)
    contributeur(s) inscrit(s) sur le site (plus de 500 actuellement) et
    susceptibles d'être intéressés,
    - à communiquer, après acceptation, les coordonnées des contributeurs aux
    éditeurs
    - à relire les critiques et à les mettre en ligne (le site fonctionne sous
    wordpress)
    - à prévenir les éditeurs de leur parution
    En rythme de "croisière", 60 à 80 critiques sont publiées sur le site par
    mois.

    A cela s'ajoute l'envoi de la newsletter (mensuelle, normalement, mais
    cela fait plusieurs mois qu'elle est en sommeil) et "au coup par coup"
    l'organisation de partenariats, challenges, concours, etc.

    Si êtes intéressé, n'hésitez pas à me contacter, je répondrai avec plaisir
    à vos questions !!

    Bonne soirée à vous,

    Vincent Beghin
    http://www.les-agents-litteraires.fr

    Mobilisons nous car il serait vraiment triste que ce collectif disparaisse ! :(
    Voilà pour l'annonce que je juge la plus importante. Maintenant celle à propos du blog, de moi, du futur...

    A propos du blog et de sa suite !

    J'avais fait une annonce en expliquant que je prennais plus de plaisir à converser sur le livres que le rest via la plateforme du blog. Ensuite, vous avez eu droit à une annonce annonçant un retour probable de geekeries mais, rien à faire, je préfère vraiment parler bouquins ! Oui mais alors pourquoi plus de critiques littéraires non plus ? Accrochez-vous car c'est d'un con (excusez cette expression très peu civilisée mais qui sied à merveille au sujet selon moi, n'est-il par Darling ?) vraiment ahurissant.

    Je lis un peu moins car mon temps libre est un peu plus pris par les jeux vidéos, ma compagne, ma famille et mes amis. Mais ça, c'était déjà le cas, j'aime lire mais je lis moins que certaines autres choses. Là où sa coince c'est qu'en fait, je trouve que ce blog a pris un coup de vieux et puis qu'il fait encore brouillon du aux divers articles concernant moults thèmes.

    Du coup, j'aimerais faire un nouveau blog et je suis en train regarder vers WordPress. Ce serait un blog exclusivement littéraire tourné sur mes critiques et donc sur la SFFF. Il y aurait des fiches auteurs, editeurs etc. Un truc propre quoi. ^^ Mais je dois tout réimporter de ce qui se trouve ici sur le prochain blog. J'hésite d'utiliser WordPress "tout fait" et limité via le site, avec la barre de membre en haut du blog (comme ici en fait) ou alors de payer un hébergeur et un nom de domaine et faire mon WordPress moi même. Ceci est plus technique mais permettrait d'avoir pas mal d'outils et possibilités en plus et de s'affranchir de la barre utilisateur.

    Se pose aussi le problème d'un nom pour le blog et là, je peine à trouver. J'aimerais un truc sympa et simple à retenir qui fasse référence à la SFFF, la critique ou les romans. Pourquoi pas un beau jeu de mot. ^^ Si vous avez des idées, donnez les moi via commentaire ou sur mon Twitter (Dempiller). Je suis en train de bosser sur l'importation de mes critiques ainsi que sur la création de fiches d'auteurs, d'éditeurs etc car j'aimerais que tout cela s'y trouve au moment de le rendre publique... Qu'en pensez vous ?

    Pour ceux qui seraient vraiment emballés par l'idée, je peux leur donner un accès au blog qui est pour l'instant privé lorsque quelque chose de concrèt y serra. ;)

     

    Les critiques reviennent ! J'ai une critique à finir au fond d'un tirroir, celle de Days. Je vais terminer très vite (ou le mettre en pause un mois dans le pire des cas) le Disque-Monde 3 et vous sortir une critique. Mais avant, ou entre temps, j'ai un dernier partenariat (enfin j'espère que ce ne sera pas le dernier) à honorer avec les Agents Littéraires. J'ai donc deux livres (une suite) à lire et fournir une critique dans le mois qui vient. ;) De plus, demain matin, je postulerais pour le Masse Critique et j'espère vraiment être sélectionné. Ce qui me ferait 3 livres à lire absolument et avec obligation (mais c'est un plaisir) de les critiquer ainsi que deux livres à critiquer. Cela ferait 5 critiques, dans le meilleur des cas, en moins de 2 mois... Pas mal, non ? :)

    Les critiques en question seront publiées ici même et seront probablement les derniers articles de ce blog en attendant la transition vers le nouveau. Rendez)vous dans peu de temps pour les critiques et dans un peu plus pour l'inauguration du nouveau blog ! (et celui là, je m'y tiendrais au fil de mes lectures)


    PS : Désolé pour les fautes de frappe, d'orthographe ou autre mais je n'ai pas le courage de me relire, l'annonce était une nécessité et je l'ai donc faite et publiée le plus vite possible...

     


    8 commentaires
  • Quand le diable s'immisce dans un lieu saint

    Le couvent des ombres

    Le couvent des ombres

    Editions : Harlequin
    Auteurs : Lisa Jackson
    Genre : Thriller
    Pages : 521
    Prix Moyen : 18 euros

    L'inspecteur Montoya est appellé pour homicide. Il se rend sur place, le couvent Sainte-Marguerite, et y découvre une scène de crime des plus glauque. Une jeune novice gît sans vie dans une robe de marié jaunie dont le col est tâché d'un collier de taches de sang. Comme si la scène n'était pas assez marquante, Montoya se rendit compte que la victime n'était autre que Camille, une de ses anciennes conquêtes.

    Valérie, la soeur de Camille est bien décidée à mettre à profit les acquis de son ancien poste de policière pour découvrir qui est l'assassin. Elle est bien décidé de ne rien laisser au hasard et de tirer toute cette affaire au clair, coûte que coûte. Et ce, que la police y voie un problème ou non. Mais elle ignore encore l'ampleur des difficultés auxquelles elle devra faire face. Et cela (les difficultés) commence avec son mari, avec lequel elle est en instance de divorce, qui à choisit ce moment pour resurgir dans sa vie...

    Dans ce lieu censé être un lieu saint, un mal horrible et effroyable semble sévir sans relâche et sans limites. On pourrait se laisser tenter à dire que le proverbe "l'habit ne fait pas le moine" se prête parfaitement à ce livre, dans tous les sens du terme. Nos protagonistes découvriront-ils les sombres secrets que semble renfermer ce couvent ?

    Lisa Jackson nous entraîne à vive allure dans une intrigue prenante, bien conçue et des plus mystérieuse. Elle nous dévoile peu à peu les pièces de ce sordide puzzle mais en prenant soin de garder toujours beaucoup de mystère. La pression monte un peu plus à chaque chapitres à un rythme haletant. Un certains nombres de personnages sembles impliqués, de près ou de loin, et donnent du fil à retordre au lecteur qui tente de deviner le dénouement. Pour ma part, ce fut vain car l'auteur est parvenue à me cacher la vérité jusqu'au moment crucial de la révélation, tout à la fin ! J'ai vraiment trouvé toute l'intrigue menée avec brio et je ne me suis pas ennuyé une seule seconde car ce livre ne connaît aucune longueur.

    L'écriture est limpide, agréable et très légère tout en restant précise et consistante. Une seule ombre au tableau, selon moi, du côté de la traduction. On se demande un peu pourquoi mais passé un certains moment, Camille est orthographié "Camille" puis, deux phrases plus loin "Cammie" et ainsi de suite, cela change constamment. Cela terni pas mal l'édition mais, heureusement, pas assez pour décrocher de cet excellent thriller.

    Je ne suis pas encore très rôdé du côté des thrillers mais si c'est pour rester dans cette qualité, je veux bien m'y mettre rapidement ! C'est donc un très bon roman et, je pense, un excellent thriller.


    Vous pouvez retrouvez cette critique également sur Babelio.


    8 commentaires
  • Une oeuvre faisant partie des précurseurs du genre de l'Anticipation

    La machine à explorer le temps

    La machine à explorer le temps

    Editions : Folio SF
    Auteur : H.G. Wells
    Genre : Science-Fiction / Anticipation
    Pages : 166
    Prix Moyen : 6 euros


    Je doute qu'il faille encore présenter ce livre culte et connaissant quelques adaptations. Il est aussi l'un des précurseurs du genre appelé Anticipation. C'est donc tout naturellement, qu'en amateur de science-fiction, je me suis sentit le devoir de le lire.

    L'explorateur du temps (c'est ainsi qu'il sera nommé) convie ses amis les plus respectables afin de leur faire part d'une découverte révolutionnaire et tout bonnement incroyable. Il a développé une thèse qui supposerait la possibilité de voyager dans le temps. Sujet qui, on peu s'en douter, passe pour un délire exentrique et un peu fou auprès de ses interlocuteurs. C'est en prévision de cela que l'explorateur du temps a poussé le vice bien plus loin que la simple thèse. Il propose donc, à l'aide d'une maquette, une expérience pour appuyer sa théorie. Théorie, qui malgré tout, ne manque pas de fasciner l'assemblée. A la séance suivante, l'explorateur du temps fait attendre ses amis avant d'arriver dans un état des plus surprenant. Il revient du futur et à l'intention de raconter son périple à ses amis, et ce, dans les moindres détails !

    C'est ce récit qui composera majoritairement le roman. L'explorateur nous conte ses aventures dans un futur qui m'a paru des plus originaux. En effet, on est loin des voitures volantes, voyages dans l'espace et autre. C'est fondamentalement différent et cela en fait une vision du futur inédite. La trame est pas mal, on accroche et suis le périple de notre explorateur. Périple qui est assez court au final, du moins dans son récit. J'ai eu l'impression qu'à certains moments l'auteur avait choisit la facilité en précipitant un peu les choses. Par exemple, lorsque le héros a besoin de divers matériaux/outils, il les trouve tous dans la même journée et au même endroit (géographiquement parlant). Un peu comme dans un jeux-vidéo où vous trouveriez étrangement des objets de soins juste dans la pièce se trouvant avant celle du boss... Mais comme pour ces jeux-vidéos, cela ne suffit tout de même pas à gâcher l'aventure.

    Contrairement à ce que l'on aurait pu penser, compte tenu de l'âge de l'oeuvre (1959), le style m'a paru léger et très simple à lire. On se laisse porter par le récit de notre protagoniste sans buter une seconde sur sa plume fine et agréable. Le roman se lit donc très vite d'une part du à ce fait et d'autre part du au fait qu'il est très court (166 pages).

    Au final, il s'agit d'un roman qui a probablement un peu vieillit mais qui n'est pas mauvais pour autant. Force est d'admettre que, lorsque l'on a lu d'autres grandes oeuvres contemporaines, il peut manquer un rien (vraiment très peu) de saveur mais ce dernier point est probablement très subjectif. Il reste néanmoins un classique, à juste titre, et mérite que l'on s'y attarde ne serait-ce que pour ce qu'il représente.


    Vous pouvez également retrouver cette critique sur Babelio.


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires