• Le couvent des ombres

    Quand le diable s'immisce dans un lieu saint

    Le couvent des ombres

    Le couvent des ombres

    Editions : Harlequin
    Auteurs : Lisa Jackson
    Genre : Thriller
    Pages : 521
    Prix Moyen : 18 euros

    L'inspecteur Montoya est appellé pour homicide. Il se rend sur place, le couvent Sainte-Marguerite, et y découvre une scène de crime des plus glauque. Une jeune novice gît sans vie dans une robe de marié jaunie dont le col est tâché d'un collier de taches de sang. Comme si la scène n'était pas assez marquante, Montoya se rendit compte que la victime n'était autre que Camille, une de ses anciennes conquêtes.

    Valérie, la soeur de Camille est bien décidée à mettre à profit les acquis de son ancien poste de policière pour découvrir qui est l'assassin. Elle est bien décidé de ne rien laisser au hasard et de tirer toute cette affaire au clair, coûte que coûte. Et ce, que la police y voie un problème ou non. Mais elle ignore encore l'ampleur des difficultés auxquelles elle devra faire face. Et cela (les difficultés) commence avec son mari, avec lequel elle est en instance de divorce, qui à choisit ce moment pour resurgir dans sa vie...

    Dans ce lieu censé être un lieu saint, un mal horrible et effroyable semble sévir sans relâche et sans limites. On pourrait se laisser tenter à dire que le proverbe "l'habit ne fait pas le moine" se prête parfaitement à ce livre, dans tous les sens du terme. Nos protagonistes découvriront-ils les sombres secrets que semble renfermer ce couvent ?

    Lisa Jackson nous entraîne à vive allure dans une intrigue prenante, bien conçue et des plus mystérieuse. Elle nous dévoile peu à peu les pièces de ce sordide puzzle mais en prenant soin de garder toujours beaucoup de mystère. La pression monte un peu plus à chaque chapitres à un rythme haletant. Un certains nombres de personnages sembles impliqués, de près ou de loin, et donnent du fil à retordre au lecteur qui tente de deviner le dénouement. Pour ma part, ce fut vain car l'auteur est parvenue à me cacher la vérité jusqu'au moment crucial de la révélation, tout à la fin ! J'ai vraiment trouvé toute l'intrigue menée avec brio et je ne me suis pas ennuyé une seule seconde car ce livre ne connaît aucune longueur.

    L'écriture est limpide, agréable et très légère tout en restant précise et consistante. Une seule ombre au tableau, selon moi, du côté de la traduction. On se demande un peu pourquoi mais passé un certains moment, Camille est orthographié "Camille" puis, deux phrases plus loin "Cammie" et ainsi de suite, cela change constamment. Cela terni pas mal l'édition mais, heureusement, pas assez pour décrocher de cet excellent thriller.

    Je ne suis pas encore très rôdé du côté des thrillers mais si c'est pour rester dans cette qualité, je veux bien m'y mettre rapidement ! C'est donc un très bon roman et, je pense, un excellent thriller.


    Vous pouvez retrouvez cette critique également sur Babelio.

    « La machine à explorer le tempsNouvelles importantes et décisives pour le blog ! »

  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Juin 2012 à 20:40
    Lili Galipette

    Hum... toujours un peu réticente avec les thrillers en milieu religieux/catholique. Ça tient probablement à mes propres convictions, mais c'est finalement lassant de voir que la religion n'est, aux yeux de certains, qu'un ramassis de débauchés et de pervers. Dan Brown et son "Da Vinci Code" ont fait bien des dégâts, mais le courant existait déjà avant.

    Bref, je passe sur ce roman et je préfère en rester au "Nom de la rose" d'Umberto Eco qui présente, outre un thriller religieux et un peu gore, un véritable tableau de la religion au Moyen-Âge.

    Néanmoins, bravo pour ta critique. Tu fais clairement percevoir ton ressenti et ton plaisir de lecteur et c'est le plus important. :)

    2
    Samedi 30 Juin 2012 à 21:22

    Ton avis et ta remarque sont forts intéressants, je penses que tu as raison. Je n'ai pas encore assez lu que pour m'avancer mais il est vrai que cela semble parfois être presqu'une solution de facilité de prendre la religion comme bouc émissaire...

    Merci, en effet, je tente toujours de faire partager mon plaisir avec plus ou moins de succès. ^^

    3
    Samedi 30 Juin 2012 à 21:25
    Lili Galipette

    "cela semble parfois être presqu'une solution de facilité de prendre la religion comme bouc émissaire..."

    En effet, mais attention, je ne dis pas que la religion est le pays des Bisounours ! Il y a eu et il y a des écarts odieux ! Bref, comme en toutes choses, il faut de la mesure et il y a une certaine littérature qui en manque cruellement.

    Passe un bon week-end !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Samedi 30 Juin 2012 à 21:34

    Non bien entendu, je l'avais bien compris ainsi. Ce n'est malheureusement pas le pays des Bisounours, en effet.En effet, le maître mot est bien la mesure, les extrêmes sont bien trop souvent employés.

    Bon week-end à toi aussi ;) Je ne suis plus très actif mais c'est parce que je suis peut-être sur le point de faire quelque chose de neuf, que tu pourrais (pas seulement toi, je te rassure) apprécier. Mais tu serras peut-être dans la confidence si j'ai besoin d'avis pour mener mon projet à bien. :D

    5
    Samedi 30 Juin 2012 à 21:49
    Lili Galipette

    J'adoooore être dans la confidence !!!! Alors, n'hésite pas si tu as besoin !

    6
    Samedi 30 Juin 2012 à 22:06

    yep pas de soucis, je n'en suis qu'à l'ébauche, c'est assez compliqué. ^^ Je penses le mener à terme tout de même mais je ne sais dans quels délais... Encore une fois :p

    7
    Samedi 30 Juin 2012 à 22:11
    Lili Galipette

    Mon deuxième prénom, ça pourrait être Patience !

     

    8
    Samedi 30 Juin 2012 à 22:15

    Eh eh, ça va alors :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :