• Les Annales du Disque-Monde, tome 3

    La huitième fille

    Les Annales du Disque-Monde, tome 3

    Les Annales du Disque-Monde, tome 3

    Editions : Pocket
    Auteurs : Terry Pratchett
    Genre : Fantasy
    Pages : 221
    Prix Moyen : 7 euros


    Les plus grands mages transmettent leurs dons de huitième fils en huitièmes. L'heure est venu pour Tambour Billette de transmettre le sien à un huitième fils qui se verra alors offrir une grande destinée. Mais comme sur le Disque une chose improbable à 99% de chance d'arriver il se trouve que le huitième fils est... une fille ! Jusqu'ici le monde n'a jamais connu de mage fille mais il est trop tard. Des dons de mage profiteront donc à la petite Eskarina, première huitième fille de l'histoire du Disque-Monde.

    Dans ce troisième tome nous allons suivre les périples de Esk et Mémé Ciredutemps, sorcière accomplie. Il ne sera donc pas question d'avoir des nouvelles de Rincevent ou encore de Deuxfleur, ce tome 3 étant le premier de ceux concernant l'univers des sorcières et des mages. Esk est une très jeune fille qui ne maîtrise pas et ne comprend pas bien son nouveau don. Il va donc y avoir un ou deux accidents lors de son périple pour l'Université de l'Invisible. Par conséquent, nous retrouverons l'Université et la ville d'Ankh présentées, cette fois, avec le point de vue de Mémé Ciredutemps.

    Malgré le changement de thème, c'est toujours marrant et décalé. Avec Mémé, sorcière complexée de ne pas avoir de dents pourries ou encore de verrues et allergique aux ballets volants, on a de quoi sourire et sourire. Sans oublier la fraîcheur, l'innocence et la sincérité de la petite Esk à qui rien ne fait peur dû à l'insouciance de son age. Ce sont là deux personnages dotés d'une personnalité cohérente, attachante et bien trempé. Au casting également le bourdon d'Esk qui est doté d'une vie et d'un tempérament bien trempé. On va découvrir les emprunts corporels, la discipline de la sorcellerie et quelques autres choses toujours aussi bien amenées et aussi intéressantes.

    Pour le fond, je vous renvoie encore à la critique du premier tome, car rien a changé si ce n'est qu'il y a moins de mots complexes nécessitant un dictionnaire (à ma souvenance,je n'en ai pas vu). C'est donc excellent et on en redemande toujours.

    En conclusion, c'est toujours aussi bon et à recommander. J'ai un peu moins facilement accroché à l'environnement des sorcières qu'à celui de Rincevent car c'est un univers qui me plaît généralement un peu moins. Mais j'ai tout de même énormément apprécié et pris du plaisir à le découvrir. Je lirais les autres avec grand plaisir et si l'auteur à continuer dans cette direction, je pourrais même peut être apprécier davantage le monde des sorcières.


    Vous pouvez également retrouver cette critique sur Babelio.

    « Nouvelles importantes et décisives pour le blog !Petites expériences de philosophie entre amis »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Octobre 2012 à 06:48
    Lili Galipette

    Je le note ! Merci.

    (ET HOURRA UNE CRITIQUE DE LIVRE !! )

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mercredi 10 Octobre 2012 à 09:45

    Eh eh, chose promise chose due, je lis les deux romans pour les Agents Littéraires que je critiquerais aussi, puis un pour le Masse Critique ensuite je devrais finir celle de Days... ;)

    Entre temps j'espère avoir bien avancé dans le nouveau blog pour le rendre rapidement accessible.

    Ah au fait, dans ce tome on parle de livres magique accumulés dans une même îèce (la biblio) et que ces livres ont des émanations et des pertes de magie. Cela rend l'environnement instable dans cette pièce du à la quantité de livres magique présents et on appelle ce phénomène le phénomène de Masse Critique... Je sais pas si le concours tien son nom en référence à cela mais ça m'a fait sourire. :)

    3
    Mercredi 10 Octobre 2012 à 09:57
    Lili Galipette

    Ahaha, je pense que Babelio s'est inspiré de ce détail. Le site est truffé de références littéraires en tout genre.

     

    4
    Mercredi 10 Octobre 2012 à 10:48

    Ouien effet et c'est pouquoi il y fait bon vivre. :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :